Les puits de surface

Qu’est-ce qu’un puits de surface?

Contrairement à un puits artésien, le puits de surface prend son eau à un endroit très près du niveau du sol. Alors qu’un puits artésien puise son eau à plus de 100 pieds de profondeur, le puits de surface ne va habituellement pas plus loin que 25 ou 30 pieds. Parce que l’eau provient de la nappe phréatique ou d’une veine d’eau de surface, elle est plus accessible donc, les coûts pour ce genre de puits sont moindres.

Les désavantages d’un puits de surface

Un puits de surface ne peut se faire que lorsque le sol se compose de sable, de gravier ou de terre non compactée. Il vous sera impossible d’utiliser un puits de surface si votre sol comprend trop de roches, de la terre condensée ou encore de la glaise.

Puisque le puits de surface est plus près du niveau du sol, le risque de contamination de votre eau est beaucoup plus élevé, car la nappe phréatique est composée entre autres de l’eau qui s’écoule des terrains environnants, de la pluie, de la fonte des neiges ou encore des ruisseaux. Votre eau peut donc rapidement devenir impropre à la consommation ou provoquer des ennuis de santé dus aux bactéries présentes.

De plus, il ne faut pas oublier que l’efficacité de votre puits de surface dépend directement de tous ces éléments précédemment mentionnés qui nourrissent la nappe phréatique. On peut donc en conclure que lors de période de sécheresse ou de canicule, le rendement de votre puits de surface sera influencé.

Pour plus d’informations sur les différents puits, communiquez avec nous.

 

puits-de-surface